APT

La ville de 12000 habitants s'étend de part et d'autre du Calavon entre Luberon et monts de Vaucluse.

apt enneigée

Apt sous la neige au soleil couchant. Décembre 2001.

fouilles à Apt : la domus fouilles à Apt: l'atrium fouilles à Apt: l' atrium

Aperçu des nouvelles découvertes lors des travaux d'agrandissement du parking d'Intermarché.
Une "Domus" apparaît avec son atrium et ses colonnes complètes. Nous apercevons les murs de soutènement qui étaient surmontés de briques en adobe protégées par de l'enduit. peu de mobilier à été retrouvé. Les fouilles de sauvetages ont été effectuées par l 'AFAN.

voir les ouvrages sur Apt dans Notre bibliothèque

Articles parus dans notre revue concernants la ville d'Apt

CATHEDRALE (La) d'APT au moyen-age JOUVE Martine 1 JUILLET 1983
FOUILLES du marché couvert et histoire urbaine d'APT KAUFFMANN André 1 JUILLET 1983
FOUILLES de la place Jean-Jaurès d' APT, découverte d'une habitation et d'un pressoir du haut moyen-âge KAUFFMANN André 2 OCTOBRE 1983
VIE POLITIQUE dans le canton d'APT, 1919-1939 JOLIVET Anne-Rozen 2 OCTOBRE 1983
EGLISES et CHAPELLES APTESIENNES DISPARUES (Quelques) BRUNI René 4 AVRIL 1984
FOUILLES du cardo de la ville antique place Jean Jaurès (APT) KAUFFMANN André 5 JUILLET 1984
BUREAU DE BIENFAISANCE D'APT, de 1848 à 1914 TAMISIER Cécile 6 4e TRIM. 1984
INSCRIPTIONS ANTIQUES de la cité d'APT, leur contribution et la connaissance de la société antique LEVEAU Philippe 7 1er TRIM. 1985
HABITAT GALLO-ROMAIN d'APT (Découverte d'un) KAUFFMANN André 8 2e TRIM. 1985
MITHRA. Un lieu de culte dédié à MITHRA à APT CODOU Yann 8 2e TRIM. 1985
MUSEE D'APT AUJOURD'HUI. Le rôle d'un musèe de pays KAUFFMANN André 10 4e TRIM. 1985
FRUITS CONFITS D'APT . HISTOIRE GAILLARD Elie Marcel 16 2e TRIM. 1987
PERIPETIES DE L'ANNEE 1793 A APT ET SAINT SATURNIN LES APT OBLED Emile 24 2e TRIM. 1989
FAIENCES FINES D'APT ET DE CASTELET DUMAS Marc 28 DECEMBRE 1990
VIE QUOTIDIENNE DES APTESIENS AU MOYEN-AGE (Quelques aspects) BRUNI René 29 JUIN 1991
COMMUNAUTES RURALES. Elections des consuls en PAYS D'APT DU XVIe a la fin du XVIIIe dans deux communes: APT et CASENEUVE GODEFROY Jacques 30 DECEMBRE 1991
DEMANTELEMENT DES DEFENSES D'APT (du) A LA VOIRIE CONTEMPORAINE OBLED Emile,

GODEFROY Jacques

35 JUIN 1994
VIE RELIGIEUSE DANS LA CITE D'APT.Données archéologiques et épigraphiques .RIMBERT Jérome 35 JUIN 1994
SAINTE ANNE D'APT. De la légende à l'histoire ROUX Augustin 36 DECEMBRE 1994
FONTAINES D'APT. Note historique BRUNI René 36 DECEMBRE 1994
CALAVON (le) antique avait-il deux bras? BONNETAIN Hugues 38 DECEMBRE 1995
AGES DES METAUX (premiers). Objets métalliques au Musée d'APT BONNETAIN Hugues 38 DECEMBRE 1995
- GRAFFITIS DU PAYS D'APT CODOU Yann 39 JUIN 1996
CAVES D'APT (Prospection des). Evaluation d'un potentiel architectural historique en sommeil. MARKIEWICZ Christian 40 DECEMBRE 1996
CULTES PUBLICS et CULTES PRIVES dans la cité d'APT à l'époque romaine RIMBERT Jérôme 41 JUILLET 1997
ERUDITS APTESIENS des XIXe et début XXe siècles BARRUOL Guy,
BONNETAIN Hugues,
BRUNI René, DUMAS Marc
41 JUILLET 1997
SCULPTURE ROMANE (a propos d'une), l'ange d'APT. Remarques sur le chantier de la cathédrale CODOU Yann 44 DEC 98
THEATRE. ARLEQUINADES. Petites splendeurs et misères du théâtre en vallée d'Apt BRUNI René 45  
Quelques spécificités des structures familiales de la notabilité en pays d'Apt au XVI° et XVII° siècle SERVEL 46  
CHAPELLE SAINTE-ANNE à APT au XVIIIe siècle (La construction de la) LOCI Jean-Pierre 25-26 3e 4e TRIM 1989
CHAPELLE SAINTE-ANNE à APT (Etude architecturale). BRETON Alain 25-26 3e 4e TRIM 1989
CATHEDRALE D'APT. CULTE DES RELIQUES ET ACTIVITE ARCHITECTURALE. JOUVE-CODOU Martine 33- 34 OCTOBRE 1993
GRANDS LIGNAGES DU PAYS D'APT. CONCURRENCE ET POLITIQUE MONUMENTALE AUX XIIe ET XIIe SIECLES. CODOU Yann 33-34 OCTOBRE 1993
HISTOIRE HOSPITALIERE A APT
(HUIT SIECLES D')
BRUNI René 33-34 OCTOBRE 1993
ICONE de SAINT JEAN-BAPTISTE dans la CATHEDRALE D'APT et ses liens étroits avec l'ORDRE DE SAINT-JEAN-DE-JERUSALEM MAURICE François 39 JUIN 1996
AUTELS DEDIES A SILVANUS AU MAILLET DEPOSES AU MUSEE D'APT BRASSEUR M 35 JUIN 1994
CASTRUM DE ROCSALIERE (le) MARKIEWICZ Christian 24 2er TRIM. 1989
VASQUE DE TOURETTES (la) CODOU Yann 27 JUIN 1990
MEMOIRES D'UNE OUVRIERE
CONFITURIERE d'APT (1896-1992)
HENRI PORTIER 49 DEC 2001
LA BIBLIOTHEQUE DE ST LOUIS DE
TOULOUSE DE PASSAGE A APT
CHRISTINE GADRAT 49 DEC 2001
LA VIE APTESIENNE AUTREFOIS FERNAND SAUVE 52 JUIN 03
QUELQUES EGLISES ET CHAPELLES APTESIENNES DISPARUES RENE BRUNI 52 JUIN 03
LES PATRONYMES DANS LE CADASTRE (1692) DE LA VILLE D'APT ET LEURS DERIVES JACQUES GADRAT 53 DEC 03
UNE MAISON BOURGEOISE D'APT AU DEBUT DU XVII° SIECLE JACQUES GODEFROY 53 DEC 03
ÉTUDE ARCHÉOLOGIQUE ET HISTORIQUE DU COUVENT DES CARMES D'APT NELLY DUVERGER
FRANCOIS GUYONNET
55 DEC 05
LES MIGRANTS SAISONNIERS DE ST JEAN  D'ARVES DANS LE VAUCLUSE ET A APT EN PARTICULIER GISÈLE ROCHE-GALOPINI 55 DEC 05
ÉTUDE ARCHÉOLOGIQUE ET HISTORIQUE DU COUVENT DES CARMES D'APT NELLY DUVERGER
FRANÇOIS GUYONNET
56 JUIN 05
Le théâtre antique d'Apta Julia Patrick DEMICHELE 58 Juin2006
La fête du 23 thermidor an II à Apt. Procès verbaux de la municipalité Roger ROFFIN 59 Dec 2006
Le surprenante élection de 1877 à Apt Elie Marcel GAILLARD 60 Juin 2007
Les élites municipales et la question du collège Daniel MURAT 60 Juin 2007
LE PATRIMOINE MUSICAL DE LA CATHEDRALE D'APT KRISTIN HOEFENER 61 DEC 2007
CROISES TEMPLIERS ET HOSPITALIERS EN PAYS D'APT MICHEL WANNEROY 61 DEC 2007
L' HOTEL D' ALBERTAS A APT MIREILLE GEBELIN 61 DEC 2007
La municipalité d'Apt dans sa gestion du collège sous la III° République Daniel MURAT 62 Juin 2008
Le centre monumental d'APT à l'époque           gallo-romaine. Un état de la question Patrick DEMICHELE 64 Juin 09
Guillaume de Remerville et le roi René Michel WANNEROY 65 Dec 09
Claire Fouque, dite la veuve Arnoux, de Moustiers à Apt; puis Toulouse J. LOUIS MAURIZOT 65 Dec 09
Autres visages de la pauvreté ou petite histoire de l'esprit franciscain en visitant les vies de St Auzias et Ste Delphine Marc DUMAS 66 Juin 2010
Décembre 1851 à Apt/ Une ville rouge en insurrection Romain Gardi 66 Juin 2010
Ces élites qui ont fait Apt. Les municipalités aptésiennes de 1860 à 1939. L'administration municipalede 1860à 1882 Daniel MURAT 66 Juin 2010
Quand le collège d'Apt occupait le couvent des Cordeliers Brigitte AZZURO 66 Juin 2010
Ces élites qui ont fait Apt (2) Les municipalités aptésiennes de 1860à 1938. L'administration municipale de 1860 à 1882 Daniel MURAT 67 Dec 2010
Tourrettes, Clermont, Mille et murs Wanneroy Michel 68 Juin 2011
Les religions à Apt fin XV°- début XVI° Alain Servel 69 Dec 2011
Les conseils municipaux à Apt Daniel Murat 69 Dec 2011
Une page d'histoire dans les caves d'Apt Chardon françis 70 Juin 2012
Grandes heures d'Apt au XIV° siècle Vallon Anne 71 Décembre 2012
Existe-t-il une vision "Brunisienne" d'Apt Murat Daniel 72 Août 2013
Ecrits d'Apt au moyen Âge Bruni rené 72 Août 2013
Les évènements politiques de la fin du XIV°Siècle à Apt Vallon Anne 73 Décembre 2013
Société littéraire, scientifique, artistique d'Apt de 1863à1875 Wanneroy Michel 73 Décembre 2013
Les Ex-voto de la cathédrale d'Apt Poezevara Sandra 73 Décembre 2013
Le manuscrit d'Hath et le monde des Celtes du sud-est de la France Wanneroy Michel 76 Juin 2015
Joseph François de Remerville Gaillard Elie-Marcel 77 Décembre 2015
Mise au point sur nos connaissances de la protohistoire pour le territoire d'Apt De Michèle Patrick 77 Décembre 2015
Les trois âges de l'industrie du fruit confit à Apt NIEDDU Victor 78 Juin 2016
Sur les pas de Laurent-Michel Eonde Cèly, dernier évèque dApt Roure Michel 79 Décembre 2016
L'Abbaye de Ste Croix d'Apt et son quartier ROURE Michel 80 Juin 2017
La visite d'Apt Pierrelousse. Henri Bosco , romancier d'Apt ,
visite dans les pas d'Henri Bosco
JEAN Françoise 80 Juin 2017


Histoire:Vers les années 50 av jc, les romains s'établissent sur l'emplacement actuel de la cité. Ainsi naît la cité qui deviendra l'une des villes essentielles de la seconde Narbonnaise ("colonia apta julia"), en l'honneur de Jules César, probablement au retour de ses campagnes en Espagne.
La ville gallo-romaine s'étend rapidement hors du périmètre originel. sa situation sur la voie Domitienne explique sa rapide extension: lieu de passage militaire évoluant en cité résidentielle, administrant un "pagus", avec tous les éléments monumentaux essentiels.
Dévastée successivement par les Alamans, les Francs, les Burgondes, les Wisigoths, les Ostrogoths, les Lombards et les Saxons entre les III° et VIII° siècles, la ville se vide et les habitants se réfugient vers des lieux montagneux plus propices à la fortification. L'acalmie relative qui suit, permet à l'activité religieuse de se développer autour des reliques de ses premiers martyrs.
A la fin du IX°siècle la juridiction des comtes d'Apt voit le jour. les sarrazins qui effectuent de fréquentes razzias dévastent le pays et le développement de la cité est paralysé encore une fois.
En 1532 le procès d' un barde Vaudois Pierre Griot, sera le prélude à de nombreux affrontements religieux pendant plusieurs décénies.
En 1623, Anne d'Autriche obtient une parcelle des reliques de sainte Anne conservées à la cathédrale . Elle vient en pèlerinage en 1660, en reconnaissance de la venue au monde du futur louis XIV.
La révolution, accueillie avec calme par la population, va bientôt déchaîner les passions.
Le XIX° siècle voit une progression de l' industrie locale; faïences,ocres, fer, chapeaux, bougies et fruits confits. Le chemin de fer sera pour un temps le débouché essentiel de ces productions, dont la plupart ne survivront pas à la concurence des localités mieux situées et aux techniques nouvelles.

A voir:
La vieille ville: Tour, remparts, hotels particuliers XVII°, XVIII° siècles.
La cathédrale basilique sainte Anne: Son trésor, ses tableaux, la sacristie, les enfeux (à l' extérieur), la tour de l' horloge.
Le musée archéologique avec au sous sol, des vestiges du théâtre gallo-romain.
Les archives communales déposées à la bibliothèque municipale.
L'hôtel Colin d'Albertas: hôtel particulier du XVI°siècle qui aurait reçu la visite d'Anne d'Autriche lors de son séjour en la bonne ville d'Apt.

Pour avoir des renseignements complémentaires sur la commune, regardez le site de notre provence .fr

HISTOIRE D'UNE LEGENDE

I 6 I 4 --CESAR DE NOSTRADAME

HISTOIRE ET CHRONIQUE DE PROVENCE

Il semble que quelque Mercure nous arreste on ce pas, et desire on recompense de ce qu'il monstre tant courtoisement le chemin aux passans, et donne les addresses de bien parler, et d'escrire elegamment les Histoires et les poemes, de scavoir quelque chose de la petite et gentille ville d'Apt, que Pline nomme Apta Julia (mais dont peu de fragments nous sont restez touchant sa premiere naissance) et de la tres-noble maison de Simiane, laquelle, outre que c'est l'une des plus illustres et anciennes de la Province (comme nous avons ja fait voir) se maintient issue et sortie des anciens Barons de Caseneufve, qui ont flory du temps de Charles le Grand à la ville d'Apt, et ont eu l'honneur de loger la personne de ce grand et digne Empereur en leur maison, quand il ruina les Sarrazins, et guerroya par ces contrées. Choses que nous touchons diversement ez variables tableaux de ceste histoire, suivant la decence des couleurs, et le contentement de l'oeil. Ceste race, quoy qu'elle soit insignenient recommandable pour la noblesse de son antiquité, semble neantmoins l'estre assez plus glorieusement par le privïlege tres-excellent qui dut donné par un don spécial à un jeune Gentilhomme, fils clu Baron de Caseneufve , nay aveugle, sourd et muet, lequel revela miraculeusement le corps de saincte Anne, du temps de ce grand Monarque à la petite ville d'Apt, qui tous les ans fait honnorable memoire de ceste divine faveur, et du jour de ceste invention presques on ces mesmes paroles.
L'an de l'heureuse nativité du Sauveur CLXII. la religion des Chrestiens se trouva tellement affligée, et battue des tourmentes et des cruelles et enragées persecutions des tyrans, que Marc Aurele surnommé le Vray, au demeurant sage et fort louable Empereur, qui pour lors fournissoit l'an septiesme de sa couronne, delibera d'aller fondre les sanglantes tempestes de sa tyrannie à la Gaule Narbonnoise, où de ce temps la foy Chrestiennie estoit en tres-venerable credit, et plus particuliere reverence, qu'on tout le demeurant des Gaules, y ayant tousjours flory et continué depuis l'Ascension du Sauveur.
Un sainct personnage nommé Auspice, qui estoit pour lors Evesque d'Apt voyoit par esprit de prophetie la venue et l'apprest de guerre que ce Monarque Romain faisoit contre la Provence, avec la prochaine destruction, desolation, et ruine des Temples sacrez, et clu sanctuaire de Dieu qu'il deliberoit de raser, et d'embraser de fonds on comble. Mais ce qu'il craignoit d'avantage, estoit de voir profaner par les sacrilèges mains des soldats Payens et Idolatres le venerable corps de la tres-noble ayeule du Christ, dont les sainctes restes estoient precieusement conservées dans une certaine spelonque, où les Chrestiens faisoient leurs voeux et adorations ordinaires par l'intercession et le credit de ceste tres-saincte Dame. Ceste spelonque qu'on voici encor pour le jourd'huy fut sur le bruit de ces prochaines temnpeste murée et couverte de terre par ce sainct homme, lequel d'une devote pieté appendit une lampe ardante au droit du coffre où le venerable corps reposoit, qui depuis brusla tousjours, ainsi que vous entendrez tellement que tromper les yeux du Tyran, et destourner sa mauvaise volonté, justement sur l'entrée de la spelonque il fit dresser quelques degrez à la ·façon de ceux d'un theatre, pour aller au grand Autel où se faisoit le tres auguste et journalier sacrifice de la memoire de Redempteur. Et ce fait le declara à ses Clercs et Prestres domestiques, à. fin que quand la persecution auroit fait son horrible cours, et la tourmente furieuse auroit cesse, ils peussent sous ces indices et ces marques trouver le lieu pour l'ouvrir et l'adorer comme devant. Gueres ne tarda que l'Empereur Romain arriva avec une puissante armée, pour faire venerer ses faux dieux, et se faire redouter, abattant les saincts Autels et les Croix sacrées, pour y poser des vaines idoles, où les demons s'alloient cacher, et faisoient mille ravages. Alors fut mené devant le tribunal du Tyran le bon Auspice, lequel pour avoir trop genereusement respondu, et constamment defendu sa foy, deshonnorant leurs sirmulachres trompeurs, apres avoir eu le pied couppé, fut finalement mis aux tourments, et obtint la couronne du martyre, qu'a l'exemple de leur Maistre recourent glorieusement tous ses fideles compagnons, ausquels il avoit revelé le secret de la spelonque, où la relique reposoit à tant que le corps de Sainte Anne demeura entierement ignoré, enseveli et caché l'espace de six cens trente ans. Desja huict siecles moins huict ans s'estoient passez depuis la venue du Sauveur, quand Dieu regarda d'un oeil de pitié l'affliction de son église: si considera que la Province des Provinces, située sous un ciel tres-amene et tres-doux, tre -sensihle et delicate en foy, tres-constante on esperance tres-excellente en charité, et tres- odoriferante en toute vertu parmi tant d'ennemis infideles et cruels, en depit de tant de vents et de tempestes sanglantes se monstroit tousjous plus ferme, verte et florissante en piété. Parquoy il haussa le bras de son courroux, et toucha d'un genereux et sainct zele, qu'une ire devote allumoit contre les felons deportemens de ces barbares. Le coeur royal du grand Charles, qui dés lors portant sa personne en ses armes en ces contrées, purgea la Provence de Sarrazins, delivra les villes occupées, nettoya les forteresses, remonta les Temples, revestit les Autels, fut en Arles, redressa le Monastere de Montmajour, remit la paix à l'Eglise, et se rendit finalement à la ville d'Apt. Là pour vaquer à prierers et rendre graces immortelles au Dieu souverain de tant de glorieux triomphes et de victoires honnorables, acquises sous la faveur redoutable de son tres-sainct et tres-puissant nom, il print logis à la maison du Baron de Caseneufve Chevalier tres excellent d'une tres--ancienne famille, qui estoit en bruit (ainsi parle la Legende, dont j'ay tiré tout cecy) du regne du Prophete Jesus. Si bien qu'il semble que par quelque certaine disposition toutes choses succederent mysterieusement et par haut miracle a ce grand et digne Monarque. Celuy-là ayant choisi pour hospice la maison du Baron de Caseneufve, qui devoit si magnifiquement renouveler la maison de Dieu toute defaite et profanées et sous un tres heureux auspice faire ouvrir l'entrée de la spelonque, que le bon Evesque Auspice avoit muré de son temps, pour descouvrir un thresor, dont Provence est glorieuse.
Or avoit ce Baron un jeune fils appellé Jean, agé d'environ quatorze ans, aveugle, sourd et muet de naissance. Parquoy Charles avoit fait abattre tous les Temples et les Idoles des Payens, s'advisa de faire reconsacrer l'Eglise d'Apt par l'Archevesque Turpin, qui fit la ceremonie requise, et celebra fort devotement la Messe, en presence de l'Empereur, du Baron, et de son fils. Chose dgne d'admiration, et qui ne doit point surmonter la creance des hommes, puis que Dieu peut toutes choses. Tant que le sacrifice dura ce jeune et muet Gentilhomme, poussé de l'Esprit divin, qui fait les langues des enfans eloquentes et disertes, fit tant et tant de signes, de gestes et de contenances du corps, de la teste et des mains, frappant des pieds sur - les degrez, et l'endroit de la spelonque, que l'Empereur qui s' en apperceut, et en fut grandement esmerveillé, poussé du mesme Esprit qui seul conduisoit un si haut et sainct affaire, jugea que ce n'estoit sans quelqes secret mystere :si que apres avoir longuement consideré les actions de cest enfant, et se levant en pieds, il commanda que les escaliers fussent desmolis et fondus, pour voir que ce pouvoit estre. Or ne furent ils plustost ostez du siege de la terre qu'on vit la porte murée, laquelle fut encor ouverte par le commandement de Charles, qui commanda au jeune adolescent aveugle et muet d'y entrer tout le premier, pour voir ce qu'il voudroit faire. C' estoit ce qu'il recherchoit il n'est plustost dedans, qu'il fait encor signe de caver et fouyr plus avant aupres du mur, où ils trouveroient un thresor d'inestimable valeur ce qui fut fait tout aussi tost. Somme qu' apres avoir in peu cavé, ils trouvent les degrez de la spelonque et Chappelle sousterraine, où Jean de Caseneufve entre allegrement, et trouve une lampe ardante, laquelle avoit desja tenu sa lumiere et conservé son feu bluastre l'espace de six cens et trente ans, posée justement au droit des sainctes et precieuses reliques de la grand'Mere du Sauveur. Ce fut lors que les yeux de l'aveugle furent illuminez, que ses oreilles furent ouvertes, et sa langue desliée, formant à l'instant ces paroles.

ICI REPOSE LE CORPS DE SAINCTE ANNE MERE DE LA VIERGE MARIE.

Ce ces du tout inopiné et miraculeux donna autant desbahissement à l'Empereur et aux assistans, qu'il combla de joie ineffable le pere, et de contentement le fils, lequel recouvra tout d'un coup la veue, l'ouye et la parole, par la faveur de ce sainct reliquaire que l'on trouva incorrompu dans une casse de cypres, enveloppé d'un suaire de soye tres odoriferant et tres-entier, sans avoir durant le train de tant de siecles souffert imperfection ne tache aucune de pourriture ny de puanteur: ayant esté tres-raisonnable, que le corps de celle, du sang duquel le tres-precieux sang du plus sainct de tous les hommes avoit esté formé et tiré, eust esté garenti par grace divine de la morsure des vers et des pointes de l'infection. Voila en peu de mots l'histoire et le discours de ce miracle, dont j'ai voulu embellir la troisieme partie de ceste chronique, et ceste piece particuliere à l'honneur de la saincte Mere de la Vierge des vierges, ayeule de Dieu, de ce grand et digne Empereur de la Françoise couronne de nostre felice Provence, de l'illustre maison de Sintiane, et des anciens Barons de Caseneufve, ses premiers et vrais ancetres, et encor de la ville d'Apt, où sont plusieurs nobles familles et plusieurs reliques sainctes, comme de S. Auspice et S. Castor, qui en furent jadis Evesques, de S. Martian natif de Seignon, à deux stades ou environ d'Apt, de S. Eleaza Comte d'Arian, et plusieurs autres sainctes et devotes restes, que les fideles Catholiques venerent à juste tiltre, comme fragments et memoires des personnages illustres, lesquels ayant esté bons serviteurs et amis de Dieu, durant le combat de la vie en la guerre de ce monde, triomphent maintenant au ciel ou ils entendent nos voix et nos voeux, qu' ils, presentent à la divine et souveraine Majesté, pour la rendre favorable et propice à nos miseres et mortelles necessitez en quelle façon et par quel moyen ce sainct corps, fut traduit à. la ville d'Apt, la legende n'en sonne mot, dont j'ay recueilli ces choses.

retour Pays d'Apt