BUOUX

Le fort de BUOUX: Entrée, vue panoramique, L'escalier dérobé

LISTE DES OUVRAGES DE NOTRE BIBLIOTHEQUE CONCERNANT CE VILLAGE

Articles parus dans notre revue concernant Buoux

TITRE AUTEUR DATE
SAINT-SYMPHORIEN DE BUOUX, fouilles de l'été 1983 BARBIER Isabelle , FIXOT Michel 2 OCTOBRE 1983
BUOUX, fort et village. Sortie du 24.09.1983. CHARRIERE Catherine 3 JANVIER 1984
SAINT GERMAIN ,VILLAGE PRIMITIF DE BUOUX? BRUNI René 22 4e TRIM. 1988
HABITAT DANS LE VALLON DE BUOUX ET PAYSAGE MONUMENTAL CODOU Yann 22 4e TRIM. 1988
CHAOS DE BUOUX d'après les découvertes anciennes; BONNETAIN Hugues 22 4e TRIM. 1988
BUOUX SITUATION DU VILLAGE EN 1540 BRUNI René 22 4e TRIM. 1988
CHATEAU DE BUOUX. Evolutions historiques, monumentales et structurelles. BRUNI René 12/13 2°, 3° TRIM 1986
LE FORT DE BUOUX CHRISTIAN MARKIEWICZ 
ANDREAS HARTMANN-VIRNICH
61 DEC 2007
Le fort de BUOUX: première étape du programme de restauration et de mise en valeur. réflexion sur l'église médiévale CHRISTIAN MARKIEWICZ 
ANDREAS HARTMANN-VIRNICH
64 Juin 09
Le fort de Buoux Markiewic Christian 72 Août 2013

Histoire:
Petit village mais haut lieu historique. Dès le Paléolithique moyen( moustérien), environ 50000 ans avant notre ère, l'homme y établi son habitat Le Néolithique occupe u ne grande place dans ces lieux privilégiés et bien abrités. Naissance de l'architecture en pierres sèches, avec l'apparition de l'âge des métaux. On note aussi une présence préromaine importante? le haut Moyen Age semble caractérisé par un habitat dans le vallon de l'Aiguebrun.
Au pied de l'oppidum, socle naturel, qui servira plus tard à l'installation du fort de Buoux, naît le village primitif avec son église aux trois autels tabulaires placé sous le vocable de Saint Germain. De cette communauté initiale ne subsistent que deux cents tombes rupestres et un autel tabulaire placé dans l'église paroissiale actuelle.
Le fort, point essentiel d'une ligne de défense fortifiée en Luberon, à joué tout au cours des siècles et ce jusqu'à sa démolition vers 1660, un rôle prépondérant au moment des troubles qui ont agité le pays (XIV°, XVI° siècle). Un instant pris par les calvinistes, il fut, avec Ménerbes, "le boulevard des Vaudois".Après l'abandon du village primitif de Saint Germain, une communauté se réfugia sur le plateau du fort, l'essentiel de l'habitat restant disséminé. Au XVII° siècle naît le village actuel, sur un versant bien exposé du vallon de la Loube.
A voir :
Le fort
, un système unique de défense militaire en Provence sur le principe de l'éperon barré. Chemin de la protohistoire, bastion, la forteresse proprement diteavec ses lignes de remparts, le donjon: les silos (protohistoriques ?), les habitats rupestres, l'église du XII° siècle, l'escalier dérobé, vestiges de structures d'habitations du village du Moyen Age.
La beaume du fort, les tombes creusées dans le roc, les cuves vinaires.
Au village: l'église paroissiale et l'autel Paléochrétien (V° siècle). quelques maison rurale typiques.
Le château: (ne se visite pas) tours et remparts du XIII°, façade renaissance, aile XVIII° ( non achevée en 1789).
Le prieuré de Saint Symphorien: (ne se visite pas) situé sur la commune de Bonnieux ce bâtiment est intrinsèquement lié à l'histoire de Buoux. Le campanile du XII° siècle à double vocation de tour de guet et de clocher. des fouilles conduites en 1984 ont permis de dégager une série de sépultures médiévales qui témoignent d'une antériorité d'occupation par rapport aux bâtiments existants.

retour Pays d',Apt